ART PRICE

separateur


Mise en cause d'ARTPRICE dont les informations ont entretenu
une confusion préjudiciable aux intervenants du monde de l'art notamment
au détriment de Collections privées prééminentes mais aussi
au préjudice du patrimoine de Collectionneurs sincères
souvent modestes, non avertis
ainsi abusés.

ART PRICE  page internet
ART PRICE  - Chambre discipline de Lyon

Thierry ERHMANN a oublié de répondre à la requête qui lui avait été faite par deux fois, de réagir selon une éthique adaptée correcte, concernant ses erreurs d'information. Son silence, qui a pu être interprété comme signe de mépris, a déterminé l'intervention de la police le 06 mars 2001, dossier instruit par le Juge LOISEAU de LYON puis par les Inspecteurs MARTIN et NORMAND du SRPJ sous mandat de la DIRECTION CENTRALE DE LA POLICE JUDICIAIRE (DCPJ), suite à la plainte déposée par l'une des victimes lésées, Jean BLANC Avocat auquel avait été volé le 5ème tableau, de la liste des œuvres douteuses incriminées (voir paragraphe suivant). YATRIDES non procédurier a demandé d'arrêter les poursuites pour recel d'informations sujet à préjudices (Code Pénal 441-1). Cela souligne cette expression de René CHAR "YATRIDES le peintre hors du tumulte qui a maîtrisé le temps non commun" témoignage paisible d'une étude indécomposable faite en 1975 en l'Isle sur Sorgue, ainsi que le révèle Christian GALI dans sa revue "PARLER Eté 1975". Le recel pratiqué par un professionnel de l'information en aggrave le cas et détermine un préjudice compensé par des décisions judiciaires plus lourdes que celles appliquées pour un vol ( www.authentique-yatrides.fr )

Les 4 premiers tableaux ci-dessous enregistrés sur ArtPrice/website, ne sont pas des huiles sur toile. Leurs dimensions sont erronées; la première dimension citée doit représenter le côté vertical d'une peinture (sa hauteur). Celles qui ont des titres correspondent à des peintures originales authentiques à l'eau monochromes ou dichromes sur toile qui n'ont pas les possibilités techniques dites à l'huile de YATRIDES comportant des pigments colorés auxquels il permet : matité, translucidité, transparence, opalescence, variation d'intensités de la lumière jusqu'à saturation si c'est un des objectif à atteindre. C'est un de ses moyens pour traduire l'image conçue mentalement avec une grande précision. YATRIDES a extrapolé artistiquement certains éléments de ses recherches abouties au C.E.A. déterminant des Brevets accordées au Patent Office Washington DC, toutes revendications agréés. Ses possibilités créent deux graphismes distincts : le cheminement lumineux indépendant du dessin graphique, volumes obtenus uniquement par le trait sans l'aide d'ombre de contraste; ce qui élimine de même l'ombre portée et réorganise l'apparence du temps ainsi maîtrisé au plan pictural. Quant aux couleurs proprement dites, aucune couleur parasite ne perturbe leur intégrité. En exemple non exhaustif, ceci s'appliquant à toutes les couleurs spécifiques, on s'aperçoit que des pigments de jaune introduits dans du noir, lorsque leur quantité augmente pour que ce jaune s'affirme, en intensité moyenne avant que ne soit atteint le jaune le plus clair voulu, aucun vert n'apparaît. En corrélation autre, un violet YATRIDES est obtenu par un bleu transparent sur un rouge, les deux couleurs superposées dans le frais sans qu'elles se mélangent ; idem pour un violet froid obtenu avec ces 2 couleurs inversées. Les violets obtenus correspondent à ce qui est perçu physiquement par notre rétine : Nous vivons dans une dominante bleue, l'atmosphère de notre planète ; les ondes solaires déterminent les couleurs. et le soleil lorsqu'il est à l'horizon ses rayons sont obliques et comportent des couleurs orangées rougeoyantes. Ces couleurs et les bleus sont à des distances différentes de notre organe visuel qui les transforme en violets dans l'espace cervical prévu : le soleil lorsqu'il est au couchant le révèle distinctement : les paysages/collines au couchant sont violacés. L'image finale réalisée par YATRIDES avec ses couleurs ainsi traitées, est ainsi perçue dans son intégrité intrinsèque. L'image est acceptée sans réserve par l'oeil qui en reçoit les ondes spécifiques sans ondes parasites. Ses autres moyens techniques dont celui comportant un diluant tel que l'eau ne peut répondre à de telles possibilités physiques, bien que l'originalité du dessin reste caractéristique de l'œuvre du peintre que l'on retrouve notamment dans ses 'métallogrammes', icônes métallographiques. La peinture de YATRIDES fait réagir certains modérateurs de WIKIPEDIA dont l'un d'eux nous délivre l'excès de ses réflexions sur la lumière émise par notre astre le Soleil et les variations colorées produites par leur longueurs d'ondes s'accroissant tout au long de la journée jusqu'au côté de l'horizon où le soleil disparaît : "YATRIDES possède un ego grand comme le système solaire". Ce désarroi intellectuel compréhensible reste malgré tout flatteur, bien qu'il y ait ici encore sujet qui désoriente ce penseur : la lumière se manifeste dans notre galaxie, la Voie Lactée, mais intervient aussi dans les myriades d'autres galaxies, au-delà de notre modeste système solaire. Selon ce modérateur, YATRIDES posséderait un ego à l'échelle de l'univers.

Les faux se distinguent par leur manque des moyens picturaux de YATRIDES. C'est ainsi que les peintures ci-après enregistrées et produites par CHRISTIE'S ne correspondent pas à des œuvres authentiques:


. ''Still life'' n'a pas de titre, titre qui est exigé par la douane lors d'exportations. Le tableau authentique, dont les dimensions correspondraient à celui-ci, peint à l'eau, gouache qui fut expédiée à JOHNSON Galleries, Chicago Ill. USA, Titre: "Jeu d'échecs au personnage" qui ne peut donc pas être une nature morte.
. ''La tulipe blanche'' est une peinture à l'eau dichrome.
. ''Street scene'' est une peinture à l'eau monochrome vert bronze nuancé, sur toile, comporte deux personnages face à face.
. ''Attentive'' est une peinture à l'eau sur toile, monochrome vert bronze nuancé.

Le 5ème tableau ''Le peintre et son modèle'' 41 x 33 cm (6 F), huile sur carton à peindre LEFRANC, vendue 136.000F (20.600 Euros) par Me ANAF Commissaire priseur à LYON le 29.10.89 est un tableau volé au domicile de Me Jean BLANC Avocat. Tableau enregistré et diffusé par ARTPRICE. Après condamnation du voleur de sexe féminin, ont suivies les poursuites pour recel et condamnation de deux années d'emprisonnement pour la marchande de tableaux bien qu'elle ait prétendu n'être pas au courant, (Ref: DAUPHINE LIBERE -16 et 20 juin 1992), marchande ayant mis à la vente ce tableau dans les salles d'adjudications de Me ANAF Commissaire priseur à LYON, lui-même ainsi involontairement impliqué. Des mesures disciplinaires envers ceux coupables de recel d'objets délictueux et de recel d'informations notamment, sont passibles de poursuites judiciaires multiples. Sont également passibles de poursuites les auteurs de recel de bonne foi qui, sans préméditation avérée portent toutefois préjudice à des tiers ainsi lésés. Après la condamnation de la marchande de tableaux impliquée, les autres condamnations pour faux et usage, ne furent pas prononcées : YATRIDES en ce qui le concernait fait arrêter les poursuites. L'effervescence déjà existante produite par son travail face à l'establishment, "perturbait la quiétude qui'il lui était nécessaire pour créer" (sic Yatridès).

Pareillement pour la vente réalisée chez CHRISTIE'S New York East d'un faux tableau, le 3ème de la liste d'ArtPrice, la peinture "Street Scene". La peinture authentique datée de 1960, représente une rue de Paris et s'intitule "PARIS proche rue BUFFAULT" adresse où YATRIDES habitait. Cette œuvre a été peinte à l'eau couleur monochrome bistre sur toile et non une huile sur papier. Il est difficile d'imaginer que les experts de CHRISTIE'S aient pu confondre du papier avec de la toile. Pourtant, cela s'est avéré possible! Leur erreur en fait un oeuvre douteuse sinon un faux qui a entraîné une vente discréditée. De surcroît le tableau "Street scene" authentique est une peinture à l'eau totalement différente dont la composition comprend deux personnages. On distingue ici la personnalité de YATRIDES qui aurait pu utiliser ces informations, bavures aberrantes parmi d'autres, pour en tirer profit : le scandale utilisé de nos jours étant propre (?) à tirer profit d'une gesticulation journalistique orientée.

''Street scene''.
25.50" x 19.80",
Created: not given
Signed
Lot: 126
Christie's New York, "East"
1993/10/05


Autre exemple de peintures volées "L'homme au drap" (L'anti-stochastique, 40P) 1982, mise à la vente le 20/10/85 à RAMBOUILLET chez Maîtres FAURE et REY. Intervention de la police judiciaire : Voir Commissaire de Police de SENLIS arrêtant la vente estimée à plus de 800.000 FF (130.000 €) 

__________________________


Memory : it is necessary to remind here that law plans that the maximal punishment for receiving is heavier than that punishing a theft: 5 years of detention and 375 000 € of fine for the receiving, against 3 years of detention and 45 000 € for a common theft. When the receiving is committed by using the opportunities which gets the exercise of a professional activity, it is punished for 10 years of detention and for 750.000€ (this amount increasing fivefold if the breach is committed by a legal entity).  The accomplice of a receiving, and the author of handling stolen goods itself incur the same penalties.

Concerning laymen : the judges can base(establish) themselves on the doubtful circumstances and blame the buyer for not having carried out(achieved) any diligences necessary for the check of the origin of the thing. In that case the buyer will pass of simple buyer in receiver with all the concerned penalties. The Judges are only authorized to recognize the good faith of the receiver and its misunderstanding of the committed crime.

Concerning professionals : the judges will show a bigger severity towards professionals considering that they cannot, or with difficulty, ignore the fraudulent origin of a thing because of their profession. 

Concerning receiving of information : the information being an impalpable thing, its receiving appears during its use. It is when the author of the offence will use the information under which shape that it is, that we learn that he held it in receiving. 

0n approximately 670 paintings, of which Yatrides realized 480 oil paintings, 140 watercolours studies approximately, for the greater part mono chromic or 2 colours and approximately 15 in 20 original polychromous process painting ' tempera ' in emulsion water/resins, on canvas stretched on frame with keys, canvas got ready for its techniques, particularly from 1957 till 1963. Some other watercolours and resin in tempera, estimated unless thirty, are situated outside this period and more exactly from 1954 till 1966 to the year 1972. 

All confusion of kinds between Oil and watercolours takes place at the cost of modest Collectors. The Inspection of the French Administration on order of the General Tax Office estimated, on the bottom  and the shape, the value of the work (www.yatrides.org > Fiscal Estimation of the work). In correlation, so harmful documents emanating from Auctioneers annoyed by Mr. Jacques BOUSSAC Director's practices of the magazine Edition, “ La Gazette de l’Hôtel Drouot ” Paris and from his assistants Yves GAIRAUD and Didier ROMAND, including  Gérald SCHURR (died since); they concern their voluntary omissions of sales YATRIDES when they were important what had for result to destabilize the auctions of the watercolours works claimed oil/paintings by this manipulated confusion, to direct the Market of the Art for the benefit of a French established order. The Gazette of the Hotel Drouot was in the  past time the world reference directory of Auctions (www.yatridesarts.com ). 

From 1954 this day, all paintings, including its Oils on canvas, concerns engraved in the paste which represents the graphics/ drawing, it is not a ring which consolidates on surface an awkward drawing; but on the contrary, this line engraved  by Yatridès is the drawing itself, beginnings of the canvas up to the ultimate coat of paint, realizing a furrow through all the coats/layers) of colour.

Watercolour etudes or the oil Paintings, the work of Georges Yatridès is technically recognizable, in particular by this line of the graphics engraved in the 2 millimetres deep, basic paste at least, it is the drawing itself since the weft of the painting,  from the beginnings of the work up to the layer, the ultimate of the various coats of paint when it is about oil which synthesis of the transparencies, the transparency, opalescence, matt effects).

** This peculiarity which is personal him cannot be entirely reproduced, content and form being bound. But the same peculiarity allows an imitator an whimsical elaboration being able to deceive little warned, modest or naive amateurs. 
Painting and drawing obey laws of nature which it discovered during its personal basic research ended in the CEA-CENG (AEC: French atomic energy commission - Grenoble centre Nuclear studies) extrapolated in the art of its work. (www.yatrides.org > " Evaluation of its work ")

La rue la nuit
La rue la nuit
73x50 cm, 1961