GAZETTE DE L'HOTEL DROUOT

separateur

Directeur Jacques Boussac

Lettre Maitre BLACHE


Lettre de MAITRE BLACHE

Cher Maître,

« Je ne peux que vous confirmer les termes de la conversation téléphonique que j'ai eue avec Mr. BOUSSAC, Directeur de la Gazette de l' HOTEL DROUOT   : "Nous ne parlerons pas de vos adjudications concernant le peintre YATRIDES car nous serions dans l'obligation de dire du mal de cet artiste Les œuvres de Georges YATRIDES sont achetées par des Associations regroupant plusieurs amateurs ce qui a pour but de fausser la cote d'un peintre...

« Je tiens à vous préciser que Mr. BOUSSAC m'avait autorisé, dans le cas d'une réaction de votre part, de vous informer de cette conversation téléphonique. Monsieur BOUSSAC semble ignorer l'existence des Fondations et leur rôle prépondérant dans la vie culturelle et artistique. Afin que vous soyez rassuré, je vous indique que le dessin "Mouvement d'une mémoire" a été acheté par un Expert - Comptable * et que la lithographie "Et la mort ne sera plus" a été adjugée à un Marchand d'estampes *. Avec de telles conditions d'informations, il ne faut pas s'étonner de voir le Marché International de l'Art quitter nos frontières pour s'installer à l'étranger » .

« Ma splendide réussite du 13 mai aura eu hélas pour but de favoriser la vacation de tableaux modernes de Monsieur GERMANN à ZURICH. Regrettant cet état de fait, veuillez agréer, cher Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués ».

Maître Pierre BLACHE, Commissaire-Priseur, 18 juillet 1985
* Graphite 150,000 F (22,860 €)
* Lithographie 35,000 F (5,335 €)

Lettre Pierre Blache


En corrélation avec ce comportement paradoxal pour un Répertoire se considérant officiel, comportement destiné à écarter Yatridès, ont suivi des actions tout aussi délétères :

"REACTIONS VIOLENTES"

"Les amateurs d'art se réjouiront d'apprendre que, comme le XVème Florentin, le XXème siècle Français * possède enfin son génie propre. La situation présente de YATRIDES est paradoxale", affirme le dépliant * qui accompagne la présentation de ses œuvres (...) Mr. BOURMEYSTER, professeur à l'Université Grenoble III, qui est en quelque sorte l'hagiographe de YATRIDES nous fournit l'explication dans son ouvrage "YATRIDES et son SIECLE, l'Anti-PICASSO" " L'ambition métaphysique : la maîtrise du temps par un art pictural qui transcende les possibilités humaines et l'apparente à un acte divin". Voilà, c'est tout simple.

Signé : SCHURR Rédacteur du "Guidargus" 1984, publication qui a un (1) an d'existence ; SCHURR affilié très proche de Jacques BOUSSAC Directeur de la GAZETTE de l'Hôtel Drouot

ABUS D'INTERPRETATIONS DE LA LANGUE FRANCAISE :

* Français : Franco- américain né en France de parents nés aux USA. Grec d'origine. A notre entendement, citoyen de notre planète qu'il a parcourue. Il a souvent choisi la France qu'il aimait, pour atelier de son génie, ce qui ne peut être qu'un honneur pour notre nation qu'il estime et qu'il aime.

* Dépliant : En réalité, catalogue de 100 pages avec plus de 70 reproductions en majorité polychromes, exposition et catalogue pris en charge, dans ce cas précis, par la Ville qui exposait ses œuvres. Ce qui a toujours été le cas pour toutes ses expositions aux U.S.A. (en contrat d'exclusivité avec S.E. JOHNSON) et Canada, Amérique Latine, en Europe y compris de l'Est

Contrat d'exclusivité

Dans cette toute nouvelle publication GUIDARGUS, Mr. Gérald SCHURR y imprime ses récents talents de "Critique" et exprime maladroitement l'admiration qu'il éprouve pour YATRIDES. Ceci dans l'ignorance de ses ainés estimés, sans leur avis et conseils, qui 24 ans avant la soudaine apparition du Guidargus, ont été passionnés par l'œuvre de YATRIDES. Dès 1959, Après des expositions exceptionnelles monographiques et Manifestations d'Ecoles de Peinture qui consacrent YATRIDES, manifestations qui ont suivi celle du Musée de l'Orangerie organisée par l'Ambassade Américaine à Paris, hiver 1958-1959 ("De Clouet à Matisse" -"Dessins français dans les Collections Privées américaines") Samuel E. JOHNSON met ses peintures au premier rang des Collections Privées prééminentes des Etats-Unis, du Canada, d'Amérique latine, de Grande-Bretagne, de Suisse.

Nous citons quelques unes de ces Manifestations d'Ecoles de Peinture que M. SCHURR confondait avec des expositions de groupes (!):

  • "Contemporary Masters" 1959
  • "Drawings and Watercolors of the French School 1900-1959"
  • "Masters of Modern Art 1910-1960", catalogue "Watercolors, Gouaches, Pastels, and Drawings from the

Cubist, Post Impressionist, Expressionist, and Surrealist Schools 1910-1960"

  • "Specialists in XXth Century Masters", catalogue "Collector's Choice" 1965

Gerald SCHURR s'adresse par écrit à Alexander BOURMEYSTER

"L'excès dans la louange du peintre (...) Et toute la littérature outrageusement louangeuse, ne peut qu'étonner le critique d'art et attirer des réactions plus ou moins violentes. Cela dit je n'ai absolument pas le désir de nuire au peintre. Je respecte trop la peinture, (...) pour avoir l'idée de contrecarrer une carriére artistique. Signé: Gérald Shurr

Note : M. Schurr pense que l'œuvre de YATRIDES est née avec le GUIDARGUS en 1980. Aussi, montrant tous les signes de la grandeur - "il ne veut pas contrecarrer une carrière artistique" (sic) - mais à condition toutefois d'avoir son approbation. Notre apprenti Critique ne sait pas que l'oeuvre de YATRIDES commencée en 1945, alors qu'il a 14 ans. Pour le GUIDARGUS né en 1983, vingt sept ans (24) l'ont précédé, 24 années d'une obscurité dont il n'est pas encore sorti. L'oeuvre de YATRIDES est révélée par les meilleurs Critiques Parisiens en 1956. Par Jean LEYMARIE 1951-56 jusqu'en 1963, Georges ARNONE en 1983, René HUYGHE Conservateur du LOUVRE en 1983 et 1989 (voir "Entourage).

Ce que l'on retient du débat SCHURR / BOURMEYSTER

La seule vente à laquelle BOUSSAC, obéissant à l'establishment pour isoler Yatridès du Marché de l'art à partir de 1983, se réfère à celle qui fut organisée le 12 décembre 1983, au profit des enfants déshérités de la Pologne exsangue. La vente fut réalisée à l'hôtel Méridien par le Ministère de Me Pierre CORNETTE de SAINT-CYR. La peinture les "Nouveaux Rouleaux" était offerte par Lady Gweneth Vidler-DULLES (FOSTER DULLES Sister in Law ) GVD, M.B.E. (Member Bristish Empire, haute distinction ) Membre de PHILIPS COLLECTION FOUNDATION et propriétaire du tableau. Trois surenchérisseurs, se firent connaître pour acquérir la toile de YATRIDES.

La peinture détaxée par Jacques DELORS, vendue 800,000 F (122,000 €) intégralement destinés à l'achat et expédition de Médicaments en Pologne. Trois acheteurs désiraient acquérir cette peinture :

  • Jacques DECHAVANNES pour la somme de 400,000F (Ch."Crédit Mutuel"), ce qui fut notifié à Cornette de St-Cyr.
  • Deux autres acheteurs se présentaient : Jacques FUZET pour 200,000F ("Crédit Agricole") et Christian BERTHET pour la même somme ("Société Lyonnaise de Banque").
  • DECHAVANNES, bien qu'acheteur favori, accepta que FUZET et BERTHET fusionnent avec lui afin que la vente ne lui échappe pas et quoiqu'il en soit corresponde à un geste honorable pour la Pologne. Par la suite Jacques DECHAVANNES négocie l'acquisition intégrale du tableau "Les Nouveaux Rouleaux" qui devint ainsi sa propriété indivise.

Vente retransmise sur Antenne 2 par Daniel BILALIAN, au Journal de 20 heures.

Une deuxième donation s'effectua pour l'acheminement d'un matériel médical plus important. Afin de n'être pas entachée par le Groupe BOUSSAC, la vente de ce deuxième YATRIDES au bénéfice de la Pologne, se réalisa à la Chambre de Commerce FRANCO-BRITANNIQUE. Bien que cette fois-ci encore, YATRIDES fasse don d'une de ces peintures, il ne retiendra toujours rien pour lui-même, malgré les insinuations*, l'intégralité des sommes acquises fut mise à la disposition de la Pologne exsangue. Un scanner et d'autres matériels onéreux furent ainsi acheminés à KATOWICE, important Centre industriel dont les Services Sanitaires étaient totalement dépourvus d'équipements modernes. Des Sociétés bienfaitrices 

Plusieurs convois leur fournirent ce qu'il leur manquait.

* Insinuations qui amenèrent l'Administration fiscale à vérifier les dernières ventes sur huit années (8) et par deux fois sa situation globale sur nombre d'années. L'intégrité de YATRIDES fut confirmée et les Hauts fonctionnaires ayant participé à ces VASFE (Vérification Approfondie de la Situation Fiscale d'Ensemble), créérent en 1996 "YATRIDES et SON SIECLE"  Organisation reconnue dont l'objet est sa protection professionnelle et civile contre la désinformation, la calomnie et l'usurpation de ses droits". Jacques VERGES en fut Membre d'honneur auquel YATRIDES n'a pas demandé d'intervenir dans des situations qui correspondaient à l'objet  de "YATRIDES et son siècle". Il en est de même aujoud'hui avec d'autres homme de loi; 
_____________________________


Le comportement de BOUSSAC associé à ceux de ses Collaborateurs, aux ordres de leurs Commettants poussés par la peur de perdre les privilèges de l'ordre qu'ils ont établi., uniquement soucieux de la "Cote de YATRIDES" qu'il fallait faire oublier. Son œuvre se démarquait, démasquait les balbutiements graphiques rapidement 'exécutés' dits "contemporains" pour fournir un vaste marché lucratif. Ce mécanisme a provoqué et entretenu des situations désenchantées qui ont fait du tort à ce type d'entreprise qui tente de s'approprier l'originalité individuelle, de quelques-uns qu'on morcelle ou défigure, pour alimenter le collectif. Cette entreprise est destinée à disparaître. Seuls quelques-uns par siècle découvrent ce qui va orienter les recherches, aussi bien en science que dans tous les domaines  de la création. Le reste est mercantile. L'image de Jacques BOUSSAC en a soffert bien que YATRIDES l'ait souvent défendu, comme s'il voulait préserver l'authenticité de tous les domaines animés par la création. Par défi ? Altruisme ou Sophisme ? Nous pensons pour notre part, essentiellement par excès de confiance en lui et de surcroît constamment disposé à sublimer l'"âme humaine". Dans de nombreux cas, il eut à le payer comptant et malgré cela persister . Réné CHAR notre grand poète disparu, indépendant de toute main mise, l'avait décrit par ces mots indissociables :  « YATRIDES le peintre hors du tumulte qui a maîtrisé le temps non commun » (L'Isle-sur-la-Sorgue, 2 juillet 1975 - Edition "Parler" 1975).

Deuxième comportement de "La Gazette de l' HOTEL DROUOT"
Concernant l'AVIS du "GUIDE MAYER" 1996, "LA GAZETTE DE L'HOTEL DROUOT" en souligne les caractéristiques : "Inutile et suspect qu'il est toujours loisible de déposer au vestiaire à la gloire du peintre d'origine Greco-Américaine Georges YATRIDES".Signé : MM. Didier ROMAND et Yves GAIRAUD 1996, employés de  M. Jacques BOUSSAC..


REPONSE DU CATALOGUE International "MAYER"
Communiqué des Editions Acatos - Guide MAYER
A qui de droit
notamment à la Gazette Drouot

« Par la présente, les Editions ACATOS attestent que le tiré-à-part sur l'artiste Georges YATRIDES contenu dans le Guide MAYER 1996 n'est pas une insertion publicitaire mais uniquement un AVIS que l'artiste nous a demandé de faire passer. Il s'agit donc d'un droit de communication que nous avons donné à cet artiste car le Guide MAYER est également un moyen de communication qui, tout en gardant sa neutralité, donne un droit à la parole à toutes les catégories professionnelles du monde de l'art. Notre vocation étant l'objectivité, le tiré-à-part concerné est constitué d'un résumé extrait de documents explicites détenus par les Editions Acatos et le Guide MAYER. C'est ainsi que pour ne pas nuire à l'intégrité de ce grand artiste, nous lui avons accordé gratuitement ce tiré-à-part ».

Guide MAYER
Editions Acatos
Lausanne - Paris, le 18juin 1996

Exposé du Communiqué Mayer
qui rappelle les Extraits de la Direction Générale des Impôts :

  • Confusion entre Peinture/Huile et peintures à l'eau en camaieux monochromes ou "deux couleurs" 
  • Confusion entre Peintures/Huile et détrempes à l'eau 
  • Confusion entre Dessins/Encre et gravures
  • Confusion entre Dessins-Graphite et gravures douces atténuées-grisées
  • Confusion entre Lithographies 16 à 25 couleurs et reproductions off-set 
  • Confusion entre Estampes 16 et 35 couleurs (tirages d'après gravure sur métal ou bois) et  reproductions off-set. 

Entretenues par des ventes aux enchères douteuses,  y compris celles réalisées par lesdites plus prestigieuses maisons de vente dont CHRISTIE' S, distribuées par les les répetrtoires d'adjudications; ces "confusions", associées à l'occultation des ventes importantes de YATRIDES, permettent, à un groupe de d'individus d'accentuer l'orientation qu'il imprime au "marché de l'art", au détriment de modestes collectionneurs non avisés. Ces "opérations" se retrouvent imprimées dans certains guides dont "GUIDARGUS" de Gérald SCHURR - soutenu par la Gazette de l'Hôtel Drouot de Jacques BOUSSAC et "COTE DE L'ART" (J.-C. AKOUN) qui initialement abusé s'est détaché du groupe.

Guide MAYER - Authenticité des oeuvres GY

__________________________

Les prix fantaisistes issus de la vente aux enchères de ces "objets" sans garanties, prétendent faire office de cote et abusent les collectionneurs naïfs qui se dessaisissent parfois ainsi, de quelque bien de qualité pour acquérir des "objets" sans valeur. Il est bon de souligner à combien s'acquièrent les œuvres de YATRIDES lorsqu'elles sont authentiques : 15.000 €uros en 2012 pour une Lithographie garantie, protégée par un ''certificat spécifique'' constitué d'un double volet de quatre pages d'un seul tenant, avec en couverture la reproduction polychrome (4 ou 5 couleurs minimum) de l'exemplaire concerné ; en deuxième page (deuxième de couverture) les signatures de YATRIDES et Jacques MOURLOT grand Lithographe de Paris, ainsi que leurs "foulages" respectifs qui se retrouvent sur l'exemplaire lithographique lui-même ; en troisième page les spécificités du tirage unique aux dimensions notées et en quatrième de couverture, la description de l'image par un auteur célèbre (Copyright), plus deux particularités distinctes en cas de vérification approfondie.

Ce qui rassure les Collectionneurs avertis est le fait que YATRIDES ait réalisé plus quatre cent (400) Peintures/huile ; les caractéristiques très distinctes qui rendent impossible l'élaboration de faux ou copies possédant lesdites caractéristiques. Ses recherches lui ont fait découvrir certaines propriétés encore inconnues de la lumière et des moyens de les extrapoler au plan artistique sur une surface plane (Voir sur "yatrides.com" dans "Sa vie" : "Son entourage" Paul PERROUD, Directeur des Bureaux d'applications spéciales de la Physique CEA-C.E.N.G.) Peuvent être ajoutées plus de 330 œuvres spéciales dites Hyalotronic, marque déposée. Cette dernière période révèle les nouvelles propriétés des peintures de YATRIDES, une lumière indépendante d'une densité incomparable ; et un trait incorruptible, retrouvé intact quels que soient les amalgames en superposition de ses huit  (8) différentes périodes de création  sur 70 années:   l'exactitude de son individualité ne se perd jamais.

Paul Perroud

Il est bon de signaler que l 'Avis du Guide MAYER est constitué d'extraits de deux "VERIFICATIONS APPROFONDIES DE LA SITUATION FISCALE D'ENSEMBLE" (V.A.S.F.E. 1981-1985) et d'une Biographie Professionnelle établie par l'Administration Fiscale, sur ordre de la Direction Générale des Impôts : « Georges Yatridès est dans la lignée des plus grands maîtres. Il se situe par la qualité : au sommet, et par le message proclamé : en avant, de la création picturale de notre époque » 1981.

Extrait V.A.S.F.E. 1981-1985


Attribuer à la Direction Générale des Impôts les termes "INUTILE ET SUSPECT" (Sic "GAZETTE DE L'HOTEL DROUOT") nous paraît abusif, imprudent sinon téméraire. YATRIDES ( Américain d'origine Grecque) et CHAGALL (Russe d'origine) seuls ont eu des Biographies Professionnelles formellement reconnues intègres, établies par les Services compétents de l ' ADMINISTRATION FISCALE dont les pouvoirs, leurs attributions, ne comportent ni dilettantisme ni aucune fantaisie médiatique orientée, ni tendresse promotionnelle d'aucune sorte.

L'ensemble des textes qui concernent l'œuvre et la vie de YATRIDES ne proviennent pas d'une organisation quelconque ou d'un "galériste bien placé", quels qu'ils soient, mais de documents originaux authentifiés, éditions, ouvrages, presse etc.
.

Biographie Yatrides


MM. SCHURR (décédé), Didier ROMAND, Yves GAIRAUD, J.-AKOUN qui avaient le même commettant Jacques BOUSSAC, lui-même aux écoutes des bienveillances de l'establishment, ont oublié la signification de GUIDARGUS (ARGUS c'est-à-dire ARGOS personnage fabuleux de la Grèce antique qui possédait 100 yeux dont 50 restaient ouverts pendant son sommeil). Pauvre ARGUS tué par HERMES qui jeta ses yeux sur la queue du Paon. "Le Paon criaille et braille'' : ''Se parer de ses plumes pour se prévaloir de mérites usurpés" (sic) . Signé LAROUSSE  2010.