YATRIDES / KUBRICK's 
2001: a Space Odyssey

Une polémique a longtemps plané sur la paternité du célèbre monolithe axe du film 2001 : a space odyssey, argument et clé de toutes les scènes cruciales déterminantes, depuis la première scène où la plaque monolithe transforme et accélère les capacités cognitives d'australopithèques préhominiens auprès desquels elle apparaît à l'aube de l'humanité il y a 4 millions d'années. L'un d'eux la touche, il deviendra BOWMAN homme moderne du XXè siècle ; jusqu'à la dernière scène finale lorsque BOWMAN hero du film, meurt redevient un foetus porté par le monolithe qui le dirige durant son retour vers la terre. Le monolithe et son alliance avec l'homme, se distingue dans l'œuvres de YATRIDES dès 1951.

Although initially little appreciated or understood 2001: a Space Odyssey is today thought by some critics to be one of the greatest films ever made and is widely regarded as the best science fiction film of all time. It was nominated for four Academy Awards, and received one for visual effects. It also won the Kansas City Film Critics Circle Best Director and Best Film awards of 1968. In 1991, 2001: A Space Odyssey was deemed culturally significant by the United States Library of Congress and selected for preservation in the National Film Registry. But it can not be forgotten the fact that the monolith, axis and argument of the film, its alliance with the man, is distinguished in the works of YATRIDES, mainly from 1951 to 1963.

Sur approximativement 1400 œuvres de YATRIDES, dès 1951 dans une quinzaine d'huiles sur toile et dessins graphites dans lesquels l'homme est la recherche de son éternité, ce qu'il réalise par sa maîtrise du temps/lumière, se manifeste la Plaque monolithe rectangulaire que l'on retrouve dans 2001 de KUBRICK. Certainement, elles ont participé à cette aventure de la peinture de YATRIDES qui abandonne l'Ecole abstraite en 1951 pour arriver, après plusieurs époques graphiques, dans les années 1978-2000 à la création d'un monde abstrait, sans référent dans le monde connu, définition même de l'abstrait, mais où l'homme peut cependant se révéler, pénétrer dans l'œuvre elle-même. Aujourd'hui encore, YATRIDES est un des personnages qui vit dans ses peintures; il y apparaît souvent seul. CLARKE non plus KUBRICK ne pouvaient copier, n'en ayant aucune conception,  les caractéristiques que YATRIDES pouvait donner à sa plaque monolithe. La forme Aujourd'hui encore l'originalité de son rectangle le désigne comme seul étalon, seul standard géométrique possible déposé à l'INPI.(French National Institute of Intellectual Property). Ses caractéristiques  lui permettent de se reproduire à l'infini. Sa modélisation définie par une équation claire sans ambiguïté en font ce qu'on appelle avec respect en mathématiques "découverte/équation élégante" ("élégant : non tortuous in English - non "alambiqué" in French ). 

Yatrides' Slab – Electronic realisation
Yatrides' Slab – Electronic realisation

"L'adolescent et l'enfant"
"L'adolescent et l'enfant"
1963, Oils on canvas (100x81 cm)


"The screen of an other reality"
"The screen of an other reality"
1961, Graphite drawing (34x52cm)

"Makers of the Eternity"
"Makers of the Eternity"
1959/1960, Graphite drawing (101,5x74,5 cm)

"Makers of the Eternity"
"Nude in a life"
1962, Watercolour on canvas
Black and white reproduction (60x92 cm)



"Makers of the Eternity"
"Pain vivant cosmique"
1978, Oils on canvas (81x100 cm)



"Christ Leica et orange"

 "Christ Leica et orange"
1963, Oils on canvas (92x73 cm)




"Christ Leica et orange"
"Le théorème"
1960 sanguine (41x31.8cm)

"Christ Leica et orange"
"The last page of the ultimate manuscript"2008, Graphite drawing (80 x 120,5 cm)
"Christ Leica et orange"
"Les deux personnages sur la plage"
1963, Oils on canvas (100X63cm)
"Christ Leica et orange"
"Compilation: objet Eternité", Etude – 1957, Graphite drawing (24x31cm)
"Christ Leica et orange"
 "La mort Maya"
1951, Oils on canvas (50x81cm)



Bowman Embryogenetic resurrection Yatrides Electronic realisation
Bowman Embryogenetic resurrection
Yatrides Electronic realisation
 






.