TOC Nadège Michaudet

separateur
TOC
TOC  Nagége

A réception du N° 1 de TOC de Nadège MICHAUDET, les réflexions du Maître YATRIDES nous ont permis de mieux appréhender ce texte fragmentaire, non documenté, déformé qui tend à porter préjudice.

Cependant ce texte délibérément futile, nous semble vouloir confirmer un suivi plus substantiel selon le courrier de Nadège MICHAUDET /TOC du lundi 10 mars 2014: « Nous nous sommes lancés dans une relation basée sur la confiance. Je veux que cela continue(...) A vous maintenant de jouer le jeu (...) la publication d'un livre vous concernant et retraçant l'ensemble de votre parcours. Ce livre, nous le ferons ensemble, sur la base d'entretiens (...) ».Nadège Michaudet 10 mars 2014 (Voir en fin de page)

Lien "dérive journalistique"

Texte promis, à venir, dont le préambule pourrait tenir compte de Jean LEYMARIE Professeur de Grec, Historien d'art éminent, Professeur aux Universités de GENEVE et de LAUSANNE, Directeur des Etudes à l'Ecole du LOUVRE au Musée POMPIDOU, successeur de BALTHUS à la Villa MEDICIS de Rome. En 1950 à 31 ans il est nommé Conservateur du Musée de GRENOBLE. Louis PANNIER Consul de France second Père de YATRIDES, le présente à Jean LEYMARIE qui se lie d'amitié avec ce jeune homme silencieux de 19 ans (extrait de "YATRIDES maître du temps" d'Arthur CONTE, Historien, PDG de l'ORTF 1962, Président de l'Assemblée de l'Europe de l'Ouest). Il analysera les toiles de sa prime adolescence datées de 1945 à 1948, en 1945 il 14 ans. Il le désigne coloriste dans la lignée des SOUTINE et l'accompagne durant 5 ans pour le voir traverser les différentes Ecoles (voir "Périodes" dans ce site) dont celle dite Abstraite, en exprimer ce qui n'avait pas été fait, pour aboutir à la création de l'Ecole Graphique qu'il maîtrise et dépasse pour atteindre un monde sans référant dans le monde connu, définition même de l'abstrait, mais un monde dans lequel l'homme y apparaît et y domine. Les plus grands cinéastes dès 1983 lui proposent et insistent pour réaliser de longs métrages sur sa vie, dont Marcel CARNE ou Jean DELANNOY . Plus récents, Brendan TURRILL et Miles MILLAR ont écrit leur passion pour son travail.

 « L'œuvre de YATRIDES est stupéfiante et légitimement mérite la position qu'il doit prendre dans notre histoire collective, il est un véritable artisan de l'intangible (...) Le corps de son oeuvre est éthéré non seulement esthétiquement mais dans sa capacité innée à exploiter les aspects métaphysiques de notre nature. Il est l'apothéose d'une maîtrise en termes de qualité artistique et sa technique évoque la virtuosité d'ERNST, DALI, CHAGALL. Il est l'absolu dans ses incessantes redéfinitions et développements de la structure de l'art contemporain et un offrande pour nous tous ». Miles MILLAR, 17 février 2009. lettre à Ingrid SCHULTE. Les exigences des financiers producteurs qui manipulaient la biographie de YATRIDES, obligèrent ce dernier à refuser leurs propositions fermes

Les grandes manifestations d'Art, les Salons le sollicitent: René HUYGHE ne pourra participer au Comité du XIIIème Salon de MONTMORENCY 13-27 novembre 1983 dans lequel YATRIDES est l'Invité d'Honneur.

« Yatridès le trait, à lui seul surprenant qui projette l'image dans d'autres espaces. La lumière qui n'a pas de source, venue d'ailleurs . Une contraction du temps »  Georges Arnone promoteur des 3 salons de Montmorency.

Attiré par la renommée de son œuvre, l'agitation qu'elle occasionne, mépris et fascination, occultations concertées de ses ventes, René HUYGHE se rendra au XVIIIème Salon de MONTMORENCY 14-29 janvier 1989, où sont exposées 2 huiles du Maître, "Nu sur un horizon" et "L'Aboutissement des lois". Sa réaction face aux 2 peintures: 

« Jean Leymarie s'était intéressé à YATRIDES, cette nouvelle aventure de la peinture ... Il est le seul qui retienne l'attention (...) le fond et la forme sont liés par une technique sans pareil .Après un silence : « Un autre mode graphique. Il se prête à une synthèse étonnante de la peinture.  Mais il y a autre chose qui devrait être approfondi » René HUYGHE Conservateur du Musée du LOUVRE.

Cela rappelle Samuel E. JOHNSON, Director, International Galleries, Chicago (1959) trente ans avant: « (...) Il n'est pas aisé de classer l'Art de Georges YATRIDES, peintre unique, d'une individualité absolue (...) » Samuel E. Johnson, Extrait de WHO'S WHO in International Art, (1987-1988), extrait tiré de catalogues USA . De tous ceux qui ont pu l'approcher, aimé ou non son travail, il s'en éloigné, méfiant et taciturne. « Il nie le médiocre, dans l'intention comme dans l'exécution. Il récuse férocement le dérisoire, ses sujets ne sont pas choisis selon le caprice du jour ou l'amusette de la mode. Il ne joue pas : il veut. Et que veut-il ? il veut l'aventure de l'homme. Dans chaque toile il entend enfermer toute l'épopée de l'homme ». (Arthur CONTE). Les plus grands cinéastes ne s'y sont pas trompés qui ont utilisé son travail dont Arthur C. CLARKE et Stanley KUBRICK ou Lars Von TRIER dans leur création culte. « YATRIDES grâce à la maîtrise de son art pictural et graphique parvient à définir une dimension globale du temps, depuis les origines de la matière et de l'homme, jusqu'aux frontières de l'Eternité » Clifford A.BOHER Extrait de "Yatridès maître du temps" 1992.

Pour conclure :   LYON 1983, Ecole Française des Attachés de Presse, Directeur-Fondateur Denis HUISMAN ; « Les relations publiques et les Techniques de Communication au Service de la Peinture : Georges YATRIDES » 407 pages. « L'accord que vous avez bien voulu formuler pour parrainer notre étude honore l'Ecole » Signé : Jean-Jacques GENY Directeur. (Biographie)

L'ensemble de ces évènements, non exhaustifs, révèle le professionnalisme "aiguisé" des "experts" Lyonnais cités par TOC Nadège Michaudet qui ne connaissent pas YATRIDES et non plus l'Ecole des Attachés de Presse, de LYON, de bonne réputation honorable.

======================================